49, rue de Tanger 75019 Paris France
  • Ajouté : il y a 8 years et 2 months Réponse à : Pause café !

    je partage avec vous ce poème que j ai trouver dans un site et qui m a beaucoup émue

    Il était une fois deux femmes

    Il était une fois deux femmes qui ne s’était jamais rencontrées
    L’une dont tu ne te souviens pas, l’autre que tu appelles maman
    Deux vies différentes dans l’accomplissement d’une seule, la Tienne
    L’une fut ta bonne étoile l’autre est ton soleil
    La première te donna la vie, la seconde t’apprit comment la vivre
    La première créa en toi le besoin d’amour, la deuxième fut là pour le combler
    L’une te donna tes racines l’autre t’offrit son amour
    La première te transmit ses dons, la seconde te proposa un but
    L’une fit naître en toi l’émotion, l’autre calma tes angoisses
    L’une reçut ton premier sourire, l’autre sécha tes larmes
    L’une t’offrit en adoption, c’est tout ce qu’elle pouvait faire pour toi
    L’autre pria pour avoir un enfant et Dieu la mena vers toi
    Et maintenant quand en pleurant tu me poses l’éternelle question
    Héritage naturel ou éducation, de qui suis-je le fruit ?
    Ni de l’un, ni de l’autre mon enfant
    Tout simplement de deux formes différentes de l’Amour

    Ajouté : il y a 8 years et 2 months Réponse à : poème

    Oh je le connaissais il me touche toujours aussi autant, merci de partager tout cela avec nous, mouah la belle

    Ajouté : il y a 8 years et 2 months Réponse à : poème

    merci charloteofraises c est vrai qu il est touchant ce poème!!!

    Ajouté : il y a 8 years et 2 months Réponse à : poème

    C’est vrai que c’est un magnifique poeme merci Bassmala, je suis toujours aussi émue de le lire
    bisouuuu

    Ajouté : il y a 8 years et 2 months Réponse à : poème

    de rien ma nadiss !!! bisou3.gif

    Ajouté : il y a 8 years et 1 month Réponse à : poème

    Poème sur l’adoption

    Mon petit amour, comme tu es loin,
    Si loin de moi mais si près dans mon coeur,
    Mes heures, mes journées, mes semaines,
    Toutes si longues et interminables,
    Et toi tu poursuis ta vie,

    Tu poursuis ta vie, sans savoir,
    Te levant, te couchant au même rythme,
    Tes heures, tes journées, tes semaines,
    Toutes si semblables et grises,
    Et moi je t’attends inlassablement,

    Je t’attends inlassablement, tendrement,
    me levant, me couchant en rêvant,
    Aux heures, aux journées, aux semaines,
    Toutes si remplies de toi, si remplies d’amour,
    Et toi et moi enfin réunis,

    Enfin réunis le jour où j’irai te chercher,
    Pour t’aimer, te caresser et te bercer,
    Des heures, des jours, des semaines,
    Des heures, des jours, des semaines,
    Sans jamais me lasser.

    Je t’aime, je t’attends.
    Mon enfant, mon amour.

    Ta maman

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.